Conseil Métropolitain du 28 juin 2022

Le conseil métropolitain du 25 mai 2022 a été annulé, sans doute pour éviter les grosses disputes internes avant les élections législatives… Tout a été discuté le 28 juin, 143 délibérations sont prévues, mais en l’absence des opposants RN, le conseil a été plus rapide… Philippe Leroy est intervenu deux fois pour porter la parole de directeurs d’école et d’une association du Pradet (à partir de 1h21′). Tous les textes sont disponibles ci-après.


Interventions Philippe Leroy :

22/06/117 Nature For City Life

Monsieur le Président, chers collègues,

Je me suis déjà exprimé sur un sujet similaire au conseil municipal de Toulon vendredi et je m’excuse au préalable des répétitions que les toulonnais vont entendre.

Mais nous vivons une période de canicule, et ces moments de perturbation météorologique, que ce soient les canicules ou les fortes pluies, vont devenir de plus en plus fréquents.

Alors bien sûr que nous sommes pour ce programme “Plan After-Life”. Malgré son nom de plan après la vie qui me semble de mauvais augure. 

Ce sentier de sensibilisation est très bien, mais il nous faut des actions concrètes et rapidement pour nous protéger des grosses chaleurs surtout en ville. 

  • Plantez des grands arbres devant les fenêtres exposées au sud ! 
  • Désimperméabilisez les cours d’écoles ! 
  • Mettez des dalles alvéolées sur les parking au lieu de béton imperméable ! 
  • Protégez places et parkings du soleil en y plantant des arbres ou à défaut en y mettant des ombrières photovoltaïques pour recharger les véhicules électriques qui vont devenir de plus en plus nombreux. 
  • Et innovons. Avec parfois des choses qui ne coûtent rien. Par exemple, pourquoi ne pas autoriser tous les habitants à laisser sécher leur linge devant leurs fenêtres ? Cela redonnait à nos ville leur charme méditerranéen d’antan, apporterait une petite ombre et éviterait l’utilisation d’un sèche linge qui prend de l’énergie et libère de la chaleur. Je ne sais pas quel technocrate parisien a commencé à interdire cela partout.

Quand vous faites des travaux dans votre ville, pensez aux mesures de température au ras du sol. Nous avons fait récemment l’expérience. Le thermomètre dépassait 60° au dessus du goudron. Quelques mètres plus loin, sous un arbre planté sur du goudron, la température descendait à 23°. Et un peu plus loin, avec de l’herbe au lieu du goudron sous un arbre de même taille, nous n’avions plus que 19° et avons pu faire une réunion aux heures les plus chaudes de la journée sans la moindre climatisation artificielle. 

Monsieur Giran, je me souviens de l’un de mes premiers conseils métropolitain où vous m’avez dit que j’étais votre bonne conscience. N’y a-t-il pas urgence à la suivre, cette bonne conscience, au delà de tout parti politique ?

Messieurs les maires de la métropole, j’attends de vous des actions et je vous remercierai chaleureusement, si j’ose le dire, pour chaque degré en moins que vous ferez gagner à votre ville.

à noter que les chiffres de température du texte présent ont été constatées au collège de la Marquisanne et que la partie sur le linge a soulevé des mouvements de protestation, un peu d’humour n’est pas toujours compris.


22/06/120 Déchetterie du Pradet

Monsieur le Président, chers collègues,

Comme je l’ai dit en commission, mettre au niveau d’une déchetterie un espace de recyclage, sorte de ressourcerie ou graffiteria permanente, est une excellente idée que je souhaite voir petit à petit généraliser à toutes les déchetteries de notre métropole.

L’actuelle déchetterie du Pradet étant en zone inondable, il semble effectivement judicieux de la déplacer pour éviter de graves pollutions en cas d’inondation. 

Cependant, le lieu choisi à l’est du Pradet, quartier La Diligence le long de la départementale 559, sur la parcelle AB242, semble poser souci et des associations m’ont demander de porter leur avis qui me semble tout à fait pertinent.

Cette parcelle se trouve sur la trame verte et bleue de la Métropole TPM. C’est le dernier couloir écologique entre Le Plan de La Garde et le Massif de La Colle Noire. Ce couloir permet le passage de nombreux animaux sauvages entre ces deux espaces. Cette parcelle comporte plusieurs espèces protégées en particulier des alpistes aquatiques et des lézards à deux raies.

En 2011, Le PADD prévoyait la continuité des espaces naturels et agricoles entre le nord et le sud de la commune par cette zone. La concertation en 2016 pour la révision du PLU prévoyait la connexion écologique et la préservation paysagère dans cette zone. 

Je ne peux malheureusement pas vous projeter les cartes extraites de ces documents pour illustrer mes propos.

Ce projet qui crée des risques de pollution, se trouve en plus dans les zones de protection des captages des eaux de consommation de La Foux et de Fonqueballe.

Dans cette zone naturelle N du PLU, les constructions ne peuvent être réalisées que de façon limitée pour l’agrandissement de constructions, à une hauteur maximale de 7 m et doivent être à une distance de 35 m de la route. Le projet de modification du PLU autoriserait de pouvoir construire à une hauteur de 10m et à 5 m de la route ce qui entraînerait une dégradation importante de la perspective paysagère dans cette zone.

L’entrée de cette nouvelle déchetterie sur la départementale 559, déjà très fréquentée, augmenterait la circulation et les risques pour la sortie des véhicules particuliers et camions de livraison.

Il existe des parcelles en friches à quelques centaines de mètres, dans les zones artisanales de la Bayette et des Castors, qui n’ont pas les inconvénients cités au-dessus. Il y a par exemple 2 parcelles mitoyennes en friches : la AY139,  2965 m2, au 1471 Avenue Ganzin. C’était un entrepôt bateau qui n’a plus d’activité depuis plus un an. Et la AY 154 , 3755 m2, située sur le chemin de la zone artisanale de La Bayette. Ce terrain qui comporte un bâtiment non utilisé est à l’état de friche naturelle. La surface totale de ces 2 terrains est de 6820 m2, ce qui est équivalent au projet de déchetterie + ressourcerie.

L’entrée et la sortie des véhicules( entre autre des camions), pourraient se faire par le chemin à l’intérieur de la zone artisanale, ce qui éviterait des entrées sorties directement sur la route départementale très fréquentée. 

Le principe de réaliser une nouvelle déchetterie avec valorisation est très positif, cependant il ne doit pas se faire au détriment d’un espace naturel ayant un caractère écologique élevé et un haut potentiel agricole. Je vous remercie par avance de considérer avec attention les autres possibilités pour implanter cette déchetterie.


Vous trouverez ci-après les documents de la commission Aménagement du territoire, planification et stratégie foncière dont nous avions pu avoir connaissance au préalable.

3 dossiers du 23 mai :

  • Ville de la Valette-du-Var – bilan de la mise à disposition et approbation de la modification simplifiée n°3
  • Ville de Toulon – composition de la commission locale du site patrimonial remarquable
  • RLPI – Présentation des enjeux du diagnostic et synthèse des premières décisions règlementaires

Je suppose que les dossiers de la commission d’avril seront aussi examinés au prochain conseil :

  • VILLE DE LA VALETTE-DU-VAR- DEFINITION DES OBJECTIFS POURSUIVIS ET DES MODALITES DE CONCERTATION DANS LE CADRE DE LA MODIFICATION SIMPLIFIEE N°4 DU PLU
  • VILLE DU PRADET- PRESCRIPTION DE LA PROCEDURE DE DECLARATION DE PROJET N°2 VALANT MISE EN COMPATIBILITE DU PLU ET FIXANT LES OJECTIFS POUSUIVIS ET LES MODALITES DE CONCERTATION – CREATION D’UN POLE DE VALORISATION
  • VILLE DE TOULON – REDEFINITION DU CHAMP D’APPLICATION DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN RENFORCE
  • VILLE DE LA VALETTE-DU-VAR – REDEFINITION DU CHAMP D’APPLICATION DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN RENFORCE
  • VILLE DE LA SEYNE-SUR-MER – ACTUALISATION DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN RENFORCE
  • VILLE D’HYERES-LES-PALMIERS – COMPLEMENT A LA DELIBERATION N°18/12/396 DU 18 DECEMBRE 2018 INSTITUANT LE DROIT DE PREEMPTION URBAIN RENFORCE
  • VILLE DE SIX-FOURS-LES-PLAGES – REDEFINITION DU CHAMP D’APPLICATION DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN RENFORCE
  • VILLE DU PRADET – REDEFINITION DU CHAMP D’APPLICATION DU DROIT DE PREEMPTION URBAIN

Pour Var Matin, tout a été adopté à l’unanimité et dans le calme, ce qui est faux puisque nous avons voté contre un certain nombre de délibérations et que nos interventions ont soulevé un peu d’émois… mais bon, Fanny Rocca n’a pas l’habitude de retransmettre nos interventions si nous nous opposons à Falco 🤬.

Merci de partager :