Conseil Municipal du 24 juin 2022

Tout ce que vous voulez savoir sur le conseil du 24 juin ! Nous y avons parlé entre autres du budget 2021 et des îlots de chaleur dans la ville…

Un bon résumé se trouve dans la Marseillaise, nous vous le proposons en fin d’article.

Le budget détaillé nous a été remis uniquement sous forme papier…

Intervention Philippe Leroy sur les îlots de chaleur (parkings, places publiques et cours d’écoles) :

Monsieur le Maire, chers collègues,
Ces rénovations des bâtiments scolaires sont bien sûr souhaitables.

Mais regardez la canicule qui nous a touché ce mois de juin.
Ce genre de situation va devenir de plus en plus courante au fur et à mesure des années. Il y a donc urgence pour aller plus loin en matière d’isolation énergétique des bâtiments scolaires.
Canicules, Pluies torrentielles, c’est aujourd’hui qu’il faut se préparer.
3 exemples : nos places de parking, nos places publiques, nos cours d’école, pour ne citer qu’elles, sont de véritables radiateurs en été. Elles méritent un traitement urgent.

1) Les places de parking pourraient être recouvertes de dalles alvéolées.
Ces dalles permettent une évacuation des eaux de pluie dans la terre au lieu de les envoyer se perdre en mer. Elles ont en plus un effet rafraîchissant par rapport à l’enrobé actuellement utilisé.
Vous souhaitez créer 5 nouveaux parkings de proximité après destruction de 5 locaux associatifs. Au lieu de l’enrobé clair et des caniveaux vers le réseau pluvial, prévoyez ces aménagements qui ne coûtent pas plus cher et sont meilleurs pour notre confort.
Ces parkings devraient tous être ombragés, soit par des arbres soit par des panneaux solaires pour proposer de recharger les voitures électriques.
Le parking de l’anse Tabarly refait l’an dernier, une dalle de béton géante sans végétation, est un parfait exemple de ce qu’il ne faut plus faire.

2) Nos places publiques font amèrement sourire amèrement les toulonnais. La place de la liberté est en ce moment une véritable chaudière qui affecte tous les rues environnantes. La place Stanislas est peut-être un idéal pour Nancy en hiver, mais pas pour Toulon.
Des mesures de température du sol ont été faites ce mois ci à Toulon.
60° au soleil contre 30° à l’ombre d’un micocoulier quelques pas plus loin.
Oui, il faut plus d’arbres et plus de pelouses pour rafraîchir notre centre-ville.
Consultez, interrogez les citoyens toulonnais pour leur proposer d’exposer leurs avis, d’exprimer leurs visions et leurs idées.
A quoi servent les conseils de secteurs s’ils ne sont jamais convoqués ?

3) Nos écoles. Il fait plus de 30° dans de nombreuses salles de classe toulonnaises. Un arbre devant une fenêtre change tout. Combiné avec une petite ombrière, on peut atteindre des performances qui évitent d’avoir à poser des climatiseurs.
Certaines cours de récréation sont régulièrement inondées lors des fortes pluies. Les cours d’école doivent être désimperméabilisées, végétalisées et ombragées.

Le projet des cours Oasis, mis en oeuvre à Paris puis décliné dans de nombreux départements devrait être répandu dans toute notre ville. J’étais très heureux de la présence d’Erick Mascaro à la réunion du CAUE hier. Trois écoles ont demandé à faire évoluer leur cour.
C’est bien de commencer un test sur trois écoles, mais à 3 écoles par an, il faudrait 28 ans pour couvrir nos 84 écoles. Il faut donc dès à présent inciter les équipes pédagogiques à réfléchir au processus.

Ce ne sont pas des solutions toutes faites qui peuvent marcher, mais uniquement des solutions pensées avec tous les usagers de l’école, les enfants, les enseignants, le personnel municipal, les parents.

Bref, tous ces îlots de chaleur doivent être remplacés par des îlots de fraicheur, c’est urgent de commencer au plus vite, surtout vu le temps que prend un arbre pour grandir !

Profitez d’avoir autant de spécialistes au CAUE, à l’AUDAT et dans les agences d’urbanisme toulonnaises pour avancer très vite, je me répète, il y a urgence.

Nous sommes comme toujours prêts à nous investir dans ces projets si vous vous décidez à consulter un groupe d’opposition constructif et républicain !

Comme d’habitude, je vous remercie pour votre écoute, mais je vous remercierai surtout pour les actes que vous allez faire.

Var Matin a surtout retenu la venue de Mika le 26 août, il fallait aller dans les petites lignes pour voir nos interventions :

Intervention d’André de Ubeda sur le budget :

Monsieur le maire, chers collègues,

Nous voterons contre cette délibération. Nous sommes conscients que le compte administratif revêt un caractère administratif et technique qui pourrait, c’est une apparence seulement, l’éloigner de toute appréciation politique.

REVENIR SUR LE CARACTERE POLITIQUE

Cependant nous ne pouvons voter en faveur d’un rapport qui traduit les choix budgétaires donc politiques de votre majorité. Certes, je répète, c’est un compte où le côté technique est prépondérant. Mais il est, inévitablement, le prolongement, l’expression de votre stratégie financière, de votre politique.

Si nous voulons être cohérents avec nous-mêmes nous ne pouvons donc voter cette délibération. Ni par conséquent les suivantes. Ce n’est pas une opposition systématique, c’est la réaffirmation que l’on peut faire autrement.

Je rappelle ici rapidement l’essentiel de nos critiques basées sur des éléments objectifs et vérifiables.

La ville de Toulon est la ville qui investit le moins dans sa strate, c’est-à-dire parmi les villes comparables. C’est facile à vérifier.

Le résultat est sans appel : si on consulte des enquêtes journalistiques indépendantes TPM est la moins attractive des 20 métropoles françaises. C’est vrai pour les ménages, les entreprises et l’environnement.

Comment s’en étonner ?

Si depuis longtemps, bien avant vous M. Falco je vous le concède, Toulon investit moins en équipement il est logique que, malgré les atouts naturels de notre ville, celle-ci soit moins attractive que celles qui investissent plus.

Vous allez me répondre, comme d’habitude, que les finances sont saines car la ville est peu endettée. Mais quelle incidence pour les habitants puisque le montant des impôts locaux est dans la moyenne des villes de la strate ? Là aussi c’est facilement vérifiable. Autrement dit les toulonnais payent autant d’impôts que d’autres villes qui investissent plus et sont donc plus attractives.

Oui nous souhaitons plus et mieux en ce qui concerne, par exemple, les transports en commun, l’éducation, la voirie, la défense de l’environnement, la lutte contre la pollution, les équipements culturels et sportifs, la solidarité.

Ne dites pas que ce n’est pas possible sans augmenter les impôts puisque d’autres villes le font. Il s’agit, en effet, de comparer de façon pertinente. Si on compare au passé de notre ville, votre gestion peut paraître meilleure. Et elle l’est dans une certaine mesure.

Le préjudice de l’héritage de la gestion par le RN est réel. Et pas seulement sur le plan financier. Mais également l’héritage laissé par votre ancien parti : l’UDF.

Pour autant nous pensons à Toulon en commun que la comparaison avec le passé ne suffit pas. Il s’agit, selon nous, de comparer avec les villes comparables et leur évolution mais aussi de se projeter sur le possible en misant sur l’innovation, les nouvelles technologies. S’inspirer des réalisations ailleurs : les autres villes, voire les autres pays.

Nous sommes donc en opposition avec les choix globaux de votre majorité sur l’orientation budgétaire.

Mais nous aurions des remarques aussi sur le compte administratif en soi.

Pour ne pas prendre trop de temps, juste une triste constatation : la pénalité payée par la ville au titre de la loi «  Solidarité et renouvellement urbain » ( SRU) augmente de 175 % et s’élève à 2.7 millions.

Ca fait combien de logements sociaux en moins ?

Ca fait combien de classes transplantées en moins ?

Combien d’arbres en moins ?

Que monsieur Mahali ne vienne pas nous dire qu’il n’y a pas de foncier à Toulon. Il est facile, là aussi de constater le grand nombre de constructions neuves. Tiens un exemple pour son information : à La Palasse construction de 75 logements à la place d’un jardin remarquable. Combien de logements sociaux ?

Vous le constatez monsieur le maire, en gros et en détail, nous sommes contre cette orientation budgétaire. Nous voterons contre cette délibération et les suivantes qui sont liées.

Et l’excellent article de la Marseillaise :

Merci de partager :