Conférence de presse du 9 janvier 2020 (1/2)

Après avoir participé à la manifestation contre les lois liberticides place de l’opéra, l’équipe de Toulon en Commun s’est rendue au carré du port pour une conférence de presse. Nous avons commencé par une présentation de nos voeux par 4 de nos co-listiers, puis Philippe Leroy a présenté l’action des élus au sein du conseil municipal.

Quelles sont nos perspectives et projets ?

Tout d’abord, nous espérons pouvoir réorganiser au plus vite des assemblées citoyennes et populaires. Les assemblées par voie numérique laissent de côté une partie de nos soutiens, et enlèvent tout le côté convivial qui nous permet une meilleure cohésion. Je sais qu’il nous faudra attendre encore quelques mois, mais soyez confiants que c’est l’une de nos priorités.

Nous prévoyons aussi de vous faire participer de manière numérique à des prises de décision.

Par rapport à nos actions au conseil municipal, nous déplorons le peu de moyens et le peu de respect que Monsieur Falco nous donne. Il prétend dans ses publications être à l’écoute de tous, mais comment pouvons nous donner nos idées si nous sommes consultés uniquement lorsque les projets sont déjà bouclés et ficelés. Nous continuerons à demander à participer aux projets en amont, peut-être que certains finiront par entendre notre capacité à donner de bonnes idées, surtout qu’elles sont le fruit d’une concertation publique et non pas l’idée de 3 élus isolés.

Nous votons contre le budget proposé. Pourquoi ? Le budget actuel ne répond pas à tous les besoins des toulonnaises et toulonnais, alors que les moyens existent. Les retards faramineux dans des projets essentiels en sont une preuve. J’en citerai 3 en exemple :

– dans les transports, toujours rien pour traverser rapidement Toulon en transport en commun alors qu’un projet était sur les rails dès 2001. Toujours pas de piste cyclable permettant de traverser en sécurité la ville.

– dans la pollution de l’air, que de retards accumulés dans son amélioration. Je plains les toulonnais vivant ou travaillant à proximité du port, dû autant aux ferries qu’au files de voitures attendant d’embarquer en été. Le “tout pour la voiture” ne résoudra jamais le problème des bouchons et de la pollution. Il y a des solutions que nous avons développées et proposées, mais la seule réponse que l’on entend est “ce n’est pas vous qui avez été élu”. Quelle démocratie à l’écoute des citoyens !

– Toulon est toujours en retard dans les logements sociaux, avec en plus unelourdeopacitédansla“filed’attente”deceuxquienbénéficient .

Les propositions sur le développement durable nous ont aussi fait fortement réagir. Le document proposé par Monsieur Falco est loin d’être à la hauteur d’un véritable plan de développement. C’est juste une liste à la Prévert de petites actions, parfois sans aucun rapport avec le développement durable, juste pour remplir des pages.

Voilà des exemples qui justifient notre action et notre lutte d’opposition au programme d’un maire qui ne parle que de ses réalisations effectuées, de ses projets architecturaux, mais qui ne prend pas assez en compte les problématiques humaines, écologiques, sociales et démocratiques.

Merci de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *