Communiqué de presse Toulon en Commun

Pour un réinvestissement massif dans les quartiers de Toulon afin de garantir la sécurité de tous

Fusillades et violences répétées à Toulon : les seuls renforts de police demandés par le maire ne permettront pas de traiter le problème si nous ne réinvestissons pas massivement dans les quartiers de notre ville.

Les règlements de comptes, les fusillades et les violences se multiplient à Toulon depuis maintenant plusieurs années. Vivre en sécurité et en toute tranquillité est un droit essentiel que la société doit garantir à chacun, à Toulon comme ailleurs et quel que soit le quartier où l’on habite.

Si beaucoup de responsables politiques parlent de sécurité, ils le font le plus souvent sous l’angle de la répression, dans une surenchère sécuritaire qui n’a produit aucun résultat à ce jour. Car à Toulon comme ailleurs, certains instrumentalisent cette question au lieu de s’y attaquer réellement.

Notre assemblée populaire et citoyenne a déterminé des axes indispensables, développés dans notre programme de campagne en mars dernier :

  • Mener une politique préventive, parallèlement à l’application de la loi, fondée sur le partenariat avec les services éducatifs et socio-culturels pour lutter notamment contre le décrochage scolaire et la délinquance qui lui est liée. 
  • Développer une présence policière visible dissuasive susceptible d’intervenir mais surtout d’échanger, de rassurer, de prévenir et ainsi de lutter contre le sentiment d’abandon des habitants. 
  • Renforcer les ressources humaines et logistiques des personnels et locaux de police en ouvrant les commissariats la nuit et le week-end notamment dans les quartiers qui le nécessitent le plus. 
  • Rétablir des médiateurs de nuit en relation avec les services de police, acteurs de la tranquillité publique. 
  • Mieux former les policiers et agents municipaux à l’accueil et au dialogue pour mieux prendre en charge les victimes. 
  • Créer dans chaque quartier une maison des jeunes et des associations  

La délinquance des jeunes est en relation avec plusieurs facteurs de vulnérabilité cumulés où se retrouvent la marginalité géographique, économique et sociale. Pour Toulon en Commun, les seuls renforts de police demandés par le maire ne permettront donc pas de traiter le problème dans sa globalité. Il est nécessaire de réinvestir massivement dans les quartiers de notre ville, dans tous les domaines. Il est indispensable d’agir simultanément sur le plan économique, social et éducatif. En cela, la municipalité ne peut pas se contenter de « passer la patate chaude » à l’Etat : elle a une responsabilité importante vis à vis des familles et des jeunes toulonnais, que ce soit dans les écoles, la vie associative, les services publics présents dans les quartiers concernés ou encore l’aide apportée aux familles.

Toulon, le 29 juillet 2020 à 23h

Var Matin du samedi 1er août 2020 :

Article de La Provence du 13 août 2020 :

Merci de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *